Passing of Bill 21 a Sad Day for Quebec & Human Rights: World Sikh Organization

la version française suit ci-dessous...

Montreal (June 17, 2019):  The World Sikh Organization of Canada is deeply saddened by the passing of Bill 21- An Act respecting the laicity of the State by the Coalition Avenir Quebec government banning the wearing of religious symbols.  The Bill was passed in a rare late-night vote on Sunday after the Government of Quebec invoked closure to prematurely end debate.  The Government of Quebec has also invoked the notwithstanding clause, allowing it to override freedom of religion protections enshrined in the Canadian Charter of Rights & Freedoms. 

Closure was also used on Saturday to pass Bill 9, a controversial law throwing out 18,000 pending immigration applications to Quebec.  Bill 9 includes the framework for a Quebec values test that would-be immigrants need to pass in order to become permanent residents.

Bill 21 restricts the wearing of ‘religious symbols’ by public servants in positions of authority such as police officers, judges, prosecutors and also school teachers and principals

In a last-minute amendment, the Quebec Government added that “inspectors” will supervise compliance with the secularism law and impose corrective measures- targeted employee can be subject to disciplinary measures for failing to comply.

Despite the amendment, according to experts, the bill’s vague definition of religious symbol as “clothing, symbol, jewelry, ornament, accessory or headgear that is worn in connection with a religious conviction or belief and can reasonably be considered as referring to a religious affiliation” makes the Bill difficult if not impossible to enforce.

There are approximately 15,000 Sikhs in Quebec who will be disproportionately impacted by the ban on religious clothing and symbols.  Practicing Sikhs, both men and women, wear the Sikh articles of faith such as the turban at all times as part of their daily lives as reminders of the principles of equality, service and spirituality.    

In May, three UN legal experts joined sent a letter to the Canadian mission in Geneva which said that Bill 21 threatens freedoms protected by the International Covenant on Civil and Political Rights.

WSO President Mukhbir Singh said today:

“This is a very sad day for the people of Quebec and all of Canada.  Quebec is the first jurisdiction in North America to impose a religious dress code.  The message the CAQ Government has sent to the world this weekend is that Quebec has shut its doors to diversity and inclusion and that it will not adhere to basic international human rights norms. Stripping members of minority communities of their rights is a shocking move that will have long term repercussions for Quebec and Canada.  Bill 21 was a solution to a problem that did not exist and pandered to the xenophobic tendencies of a section of the Quebec electorate.  

The WSO will work with community partners in Quebec to oppose this legislation with every means available to us.  The fight against this secularism law will be a historic struggle that will have a permanent impact on human rights in Canada.  We call on the people of Quebec to reject this discriminatory and divisive law.”

The World Sikh Organization of Canada (WSO) is a non-profit organization with a mandate to promote and protect the interests of Canadian Sikhs, as well as to promote and advocate for the protection of human rights for all individuals, irrespective of race, religion, gender, ethnicity, and social and economic status.

_______

L'Organisation mondiale des Sikhs du Canada (la WSO) est profondément attristée par l’acceptation du projet de loi 21, Loi sur la laïcité de l'État, par le gouvernement de la Coalition Avenir Québec. Elle interdit le port des symboles religieux. Le projet de la loi a été adopté dimanche nuit, suite à la demande de clôture pour mettre fin prématurément au débat. Le gouvernement du Québec a également invoqué la clause nonobstant lui permettant de passer outre aux protections de la liberté de religion inscrites dans la Charte canadienne des droits et libertés.

La clôture a également été utilisée ce samedi dernier pour adopter le projet de loi 9, une loi controversée rejetant 18 000 demandes d'immigration en attente au Québec. Le projet de loi 9 comprend le cadre d’un test des valeurs québécoises. Les candidats à l’immigration doivent réussir cette épreuve pour devenir un résident permanent.

Le projet de loi n ° 21 interdit le port de "symboles religieux" par les fonctionnaires occupant des postes à responsabilités tels que les policiers, les juges, les procureurs, ainsi que les enseignants et les directeurs d'école.

Dans un amendement de dernière minute, le gouvernement du Québec a ajouté que « les inspecteurs » superviseraient le respect de la loi sur la laïcité et imposeraient des mesures correctives : les employés ciblés pourraient être passibles de mesures disciplinaires pour non-respect.

Selon les experts, malgré l'amendement, la définition vague du symbole religieux dans le projet de la loi : « vêtement, symbole, bijou, ornement, accessoire ou couvre-tête porté en relation avec une conviction ou une conviction religieuse et pouvant raisonnablement être considérée comme faisant référence à une affiliation religieuse » rend le projet de loi difficile, voire impossible, à appliquer.

Au Québec, environ 15 000 Sikhs seront touchés de manière disproportionnée par l'interdiction des vêtements et des symboles religieux. Les sikhs pratiquants, hommes et femmes, portent à tout moment dans leur vie quotidienne des articles de foi tels que le turban, qui rappellent les principes d'égalité, de service et de spiritualité.
En mai, trois experts juridiques de l'ONU ont envoyé une lettre à la mission canadienne à Genève, dans laquelle ils déclaraient que le projet de loi 21 menaçait les libertés protégées par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Le président du WSO, Mukhbir Singh, a déclaré aujourd’hui :


« C’est un jour très triste pour les Québécois et l’ensemble du Canada. Le Québec est la première juridiction en Amérique du Nord à imposer un code vestimentaire religieux. Le message que le gouvernement CAQ a envoyé au monde cette fin de semaine est que le Québec a fermé ses portes à la diversité et à l'inclusion et qu'il ne se conformera pas aux normes internationales fondamentales en matière de droits de la personne. Enlever les droits des membres des communautés minoritaires est une mesure choquante qui aura des répercussions à long terme sur le Québec et le Canada. Le projet de loi 21 était une solution à un problème qui n'existait pas et qui a des tendances xénophobes d'une partie de l'électorat québécois.

La WSO travaillera avec les partenaires communautaires Québécois pour s’opposer à cette législation par tous les moyens à notre disposition. La lutte contre cette loi de laïcité sera une lutte historique qui aura un impact permanent sur les droits de la personne au Canada. Nous appelons les Québécois à rejeter cette loi discriminatoire et conflictuelle. »


Donate Volunteer Report Legal Issue

connect