Sikhs Urge Dialogue to Promote Their Inclusion in Quebec

Montreal (August 20, 2018):  The World Sikh Organization of Canada today called upon the City of Montreal and the Government of Quebec to work far harder to implement concrete measures to break down systemic barriers that make it difficult for Sikhs, and other minorities, to play their full role in Quebec society.

WSO President Mukhbir Singh said that there are over 500,000 Sikhs across Canada representing some 1.5% of the national population and that there are approximately 15,000 Sikhs in Quebec with significant populations in the Montreal Borough of Lasalle and the Cities of Dollard des Ormeaux, Laval, Brossard and Vaudreuil-Dorion. He indicated that many Sikhs in Quebec were born here and that young Sikhs have successfully graduated from Quebec educational institutions and are fluent in French.

“Sadly we note that there are virtually no Sikhs employees in the Montreal and provincial civil services. Moreover, the Montreal police and Surete du Quebec have yet to allow the wearing of the turban and develop hiring policies that could attract otherwise qualified Sikh candidates,” Mr. Singh said.

 

The WSO also noted that the Quebec National Assembly is the only legislature in Canada that bars Sikhs from wearing their kirpans. The organization believes this unreasonable barrier sends a negative message about Sikhs to the general population.

Mr. Singh said that the organization is endorsing the efforts of Montreal Councilor Marvin Rotrand who earlier this year proposed that Montreal and its police department adopt rules that would facilitate the hiring of Sikhs into the civil service including the public security agencies.

“We were pleased to receive a letter dated May 14, 2018 from the Montreal police in which the service indicated that the SPVM respects human rights, wants to promote diversity through recruitment strategies to assure the force well reflects Montreal’s population and that there would be a serious effort to advance on this important social debate. Since that time, however, we have heard no more and no one has contacted us,” stated Mr. Singh.

The World Sikh Organization accordingly issued 4 requests today:

- that in the context of the upcoming Quebec election that the four party leaders meet with the community leadership to establish a dialogue;

- that the SPVM and SQ meet with the community to rapidly develop policies that will permit otherwise qualified Sikh candidates who wear turbans to be recruited;

- that the City administration and next Government of Quebec mandate the relevant officers in their civil services to develop policies that remove unreasonable barriers and aid Sikhs in applying for positions in both civil services as well as in the paramunicipal and parapublic sectors;

- that the four provincial party leaders work with the next speaker of the National Assembly to examine the policies of the other legislatures and put in place practices that would allow practicing Sikhs to attend National Assembly debates or meet with their MNAS at the legislature.

Councilor Rotrand who urged the Montreal administration last March to recognize that today’s Montreal is a far more multicultural and multiracial milieu than in the past, promised to continue to lobby for reasonable changes that will allow religious and other minorities to contribute positively to Quebec society.

“We need to recognize that Quebec has evolved and that our policies have to prevent the exclusion of those who can contribute positively to our future success. I support the efforts of the WSO to promote dialogue. The City administration has a major role to play here and I count on the leadership of Mayor Valerie Plante,” said Councillor Rotrand.

- 30 -

Les sikhs réclament un dialogue pour promouvoir leur inclusion au Québec

La World Sikh Organization of Canada (WSO) a sommé aujourd’hui la ville de Montréal et le gouvernement du Québec de travailler beaucoup plus fort afin de mettre en œuvre des mesures concrètes pour briser les obstacles systémiques à cause desquels il est difficile pour les sikhs et les membres d’autres minorités de jouer pleinement leur rôle dans la société québécoise.

Le président de la WSO, Mukhbir Singh, a déclaré qu’il y a, au Canada, plus de 500 000 sikhs, ce qui représente environ 1,5 % de la population nationale, et qu’ils sont approximativement 15 000 au Québec, avec des communautés importantes dans le quartier montréalais de LaSalle et les villes de Dollard-Des Ormeaux, Laval, Brossard et Vaudreuil-Dorion. Il a indiqué que plusieurs sikhs vivant au Québec y sont nés et que de jeunes sikhs ont terminé avec succès leurs études dans des institutions scolaires québécoises et parlent français couramment.

« C’est avec déception que nous constatons qu’il n’y a pour ainsi dire aucun employé sikh dans la fonction publique montréalaise ni dans la fonction publique provinciale. Le Service de police de Montréal et la Sûreté du Québec ne permettent toujours pas le port du turban et n’ont pas élaboré de politique d’embauche pour attirer les candidats sikhs qualifiés », a déclaré monsieur Singh.

La WSO souligne aussi que l’Assemblée nationale du Québec est la seule législature canadienne qui interdit aux sikhs de porter leur kirpan. L’organisme croit que cet obstacle déraisonnable envoie à la population un message négatif sur les sikhs.

Singh a déclaré que son organisme appuie les efforts du conseiller de la ville de Montréal Marvin Rotrand qui a proposé, cette année, que Montréal et son Service de police adoptent des règles pour faciliter l’embauche de sikhs dans la fonction publique, y compris dans les agences de sécurité publique.

« Nous avons été heureux de recevoir, du Service de police de Montréal, une lettre datée du 14 mai 2018 précisant que le SPVM respecte les droits de la personne, souhaite promouvoir la diversité en utilisant des stratégies de recrutement pour voir à ce que ses effectifs reflètent avec exactitude la population montréalaise et va effectuer de sérieux efforts pour progresser sur le plan de cet important enjeu social. Cependant, depuis la réception de cette lettre, nous n’avons rien appris de plus et personne ne nous a contacté. », a déclaré monsieur Singh.

La World Sikh Organization a donc fait quatre demandes aujourd’hui :

 

– que, dans le contexte des prochaines élections québécoises, les chefs des quatre partis rencontrent les leaders de la communauté pour établir un dialogue;

– que le SPVM et la SQ rencontrent la communauté afin d’élaborer rapidement des politiques visant à permettre aux sikhs qualifiés de porter des turbans afin que l’on puisse les recruter;

– que l’administration municipale et le prochain gouvernement du Québec mandatent les fonctionnaires appropriés afin que ceux-ci élaborent des politiques pour retirer les obstacles déraisonnables et aider les sikhs à poser leur candidature pour des postes de fonctionnaires dans les secteurs municipal et provincial ainsi que dans les secteurs paramunicipal et parapublic;

– que les chefs des quatre partis provinciaux travaillent avec le prochain président de l’Assemblée nationale à examiner les politiques des autres législatures et à adopter des pratiques pour permettre aux sikhs pratiquants de participer aux débats de l’Assemblée nationale ou de rencontrer leur député à l’Assemblée nationale.

Le conseiller Rotrand, qui a réclamé, au mois de mars dernier, que l’administration de la ville de Montréal reconnaisse que le Montréal d’aujourd’hui constitue un milieu beaucoup plus multiculturel et multiracial qu’auparavant, a promis de continuer à exercer des pressions pour que l’on effectue des changements raisonnables afin que les minorités, religieuses ou non, puissent contribuer de façon positive à la société québécoise.

« Nous devons reconnaître que le Québec a évolué et que nos politiques doivent empêcher l’exclusion de ceux qui peuvent apporter une contribution positive à nos réussites futures. J’appuie les efforts de la WSO pour promouvoir le dialogue. L’administration de la ville doit jouer un rôle majeur dans ce dossier et je compte sur le leadership de la mairesse Valérie Plante », a déclaré le conseiller Rotrand.

– 30 —

 


Donate Volunteer Report Legal Issue

connect